A quoi ressemble un bouclage ?

2/26/2015 06:28:00 PM Iris d'Automne 0 Comments

Côté lecteur, la fin du parcours d'un livre, avant sa sortie, est un territoire brumeux. Côté auteur, c'est surtout une période de rush permanent, où l'on compte parfois chaque minute de libre pour avancer et tenir les délais qui permettront à l'ouvrage d'être livré dans les temps.

Un instantané des avancées 


Nous travaillons simultanément sur deux livres : le Manuel de la Lune noire et Occultisme. Le premier est actuellement sur sa seconde relecture maquette FR. Le gros du boulot est désormais surtout sur le second :

Que se passe-t-il ici ? Eh bien, c'est le feu sur tous les fronts !

Illustrateurs


Occultisme va accueillir plus d'une dizaine de portraits de mécènes : les dernières retouches pour la finition ont lieu actuellement. En parallèle, plusieurs aides de jeu, en particulier des plans et cartes vont accompagner le scénario et permettre de découvrir toutes les facettes du quartier des Tisserands. De ce côté, ma tâche est actuellement de vérifier qu'il y a une cohérence parfaite entre les plans d'un côté et le scénario de l'autre.

Validations


Nel' est derrière les textes jusqu'à la dernière minute pour valider ou demander un ajout, une précision qui évitera au meneur de se retrouver dans une situation inconfortable si ses joueurs ont la mauvaise idée de... ou de... De mon côté, je m'efforce d'y répondre aussi rapidement que possible. Heureusement cette phase (de loin la plus éprouvante pour mon poste) est pratiquement terminée !

Relecture


Si nous parvenons à tenir les délais, il faudra remercier aussi les relecteurs qui sont actuellement au charbon et se passent les textes les uns après les autres : Evolena - Agent O, Amnèsya - Agent F, Lay-Ing Agent La, Kiriane - Agent B, Ginkoko - Agent K, Elwë - Agent J... Sans eux, rien ne serait possible !

Remarques complémentaires


Le gros de l'action de mon côté arrive à son terme, ce qui signifie que mes tâches vont s'orienter de plus en plus vers des créations et questions de fond, qui devraient occuper les prochains articles. Ce bouclage, c'est déjà un mois d'urgence permanente. C'est dans ces moments qu'on mesure toute la difficulté de faire l'équilibre entre création (une activité sur le temps long impliquant un retour sur soi) et encadrement (activité de temps court où la réactivité est essentielle).

PS : oui, j'ai fait très court ce coup-ci... mais il faut que j'y retourne, je crains d'avoir repéré un bug sur le plan des égouts ... hum... ^^

0 commentaires:

150ème date de la tournée au FIJ de Cannes !

2/25/2015 02:31:00 PM Esteren 0 Comments

150 !

Initiée en 2010, la tournée des Ombres cumule 150 dates de conventions, salons, dédicaces... et ça continue ce week-end au FIJ de Cannes. Pour la première fois, nous aurons notre propre stand. À cette occasion, vous pourrez faire dédicacer vos livres par Gawain (illustrateur), Nel (auteur & directeur éditorial) et Clovis (traducteur de la gamme).

En partenariat avec le GRAAL et le FIJ, nous vous proposons également une conférence sur le thème de la création de JDR et le crowdfunding :
  • L'endroit : Niveau -1 zone 2.11 sur le plan
  • L'horaire :  samedi matin 11H
Voici le plan pour vous aider à vous repérer (cliquez pour agrandir) :


Et une affiche réalisée pour l'occasion par la talentueuse Asami :



0 commentaires:

Écrire la fin d’une histoire - Partie 1

2/21/2015 02:11:00 PM Nelyhann 1 Comments

Aujourd'hui, j’aimerais partager avec vous ce sur quoi je suis en train de travailler en ce moment : la fin de la campagne Dearg. Mais commençons par quelques états d’âmes, après tout c’est la partie du blog des Ombres où je peux vous dire ce que j'ai sur le cœur !

États d’âmes

Nous sommes en février 2015 et le travail sur le Livre 3 - Dearg continue. Son financement a été acquis grâce à une campagne Ulule… et nous sommes en retard sur la livraison ! Plus précisément, je suis en retard. Car je suis l’auteur principal de cette campagne et je n’ai pas encore fini mes textes. Oh, nulle justification ici : je me suis complètement fourvoyé dans la date de rendu de ce livre, point. J’aurais du anticiper la réalité de l’écriture d’un tel livre, dans le contexte qui est le mien. J’ai foiré et je m’en excuse. Mais je ne lâche rien et le travail se poursuit.

La situation est délicate : vis-à-vis de la communauté, vis-à-vis de mon ami et éditeur Valentin, vis-à-vis du reste de l’équipe qui attend patiemment que je finisse cette fu*% ! campagne. J’assume pourtant la situation et j’ai même aggravé mon cas : je me suis rendu compte que j’avais besoin de plus de place (et donc de temps) pour finir correctement mon travail. Certains concepts et principes de narrations, de part leur bizarrerie / innovation (rayez la mention inutile) demandent plus de pédagogie, plus d’exemples.

De ces évolutions est né un cinquième épisode pour Dearg. Initialement prévu pour contenir 250 pages, il est possible que cette campagne dépasse les 350. Notre éditeur a validé ce choix et je n’ai pas reçu trop de messages de reproches : j’ai l’immense chance d’avoir le temps et la liberté d’aller au bout de ma démarche. Pour cela je vous remercie. Vraiment. Se sentir allégé du poids des pures considérations éditoriales et commerciales est un luxe que je sais apprécier.


Les modules

Ce nouvel épisode me permet d’expliciter plus en détail un nouveau type de scénarios pour les Ombres d’Esteren : les modules. Les lecteurs réguliers sont familiarisés avec les canevas (histoires courtes, parties de deux heures), les scénarios classiques (prologue, trois actes, épilogue), les focus (liés aux arc narratifs). Les modules sont un nouveau type de scénario. Ils portent le parti pris de la campagne Dearg qui débute de manière dirigiste pour évoluer vers l’improvisation. Je vous copie-colle un premier morceau ici qui est encore susceptible d'évoluer :

-----

Modules


Cette aide de jeu vise à présenter au meneur le système des modules et à l’aider à construire la chronologie des événements qui vont aboutir au dénouement de la campagne.

Fin ouverte et implication des joueurs

Les séances de playtest le montrent : lorsque les joueurs sentent que la fin de la campagne n’est pas prévue à l’avance et qu’ils ont une véritable influence sur le déroulement des événements, ils sont plus impliqués dans l’histoire.

Dearg propose d’évoluer depuis une narration structurée et dirigiste (pré-requis des arcs narratifs, focus) vers une fin ouverte et laissant une grande liberté d’interprétation (modules). Dans un premier temps, l’histoire invite les joueurs à se plonger dans le passé des Personnages au travers de focus, dont la trame narrative est parfois connue de tous. Certains événements sont écrits et arriveront, quoi que fassent les joueurs : l’intérêt n’est pas d’en changer le cours mais de les vivre de l’intérieur pour s’en imprégner. Si l’on compare une histoire à un arbre, cette première phase correspond aux racines. Plus elles seront profondes et solides, plus elles permettront au reste de se déployer.

Si on compare la fin de la campagne au début, le parti pris est très différent : nul ne sait ce qu’il va advenir du val de Dearg ou comment vont évoluer les personnages principaux. En fait, personne ne devrait le savoir, y compris le meneur. Le dénouement va émerger pendant le jeu. 

Les modules

La dernière partie de la campagne Dearg utilise un nouveau type de scénario : les modules. Les modules sont le développement du système des scènes modulaires utilisé dans la gamme des Ombres d’Esteren. Au lieu d’être à l’échelle d’une simple scène, un module est à l’échelle d’un scénario, d’un canevas ou d’une aide de jeu entière. En agençant ces modules (aides de jeu, focus, canevas, scénarios) entre eux, le meneur va bâtir lui-même la fin de sa campagne. Il pourra choisir de ne pas utiliser certains modules ou en créer de nouveaux à partir des histoires imaginées par ses joueurs. Pour l’aider dans son travail de préparation, chaque module bénéficie d’une fiche technique qui résume son contenu.

Construire la fin de sa campagne

Envisager une fin de campagne ouverte demande de la préparation au meneur. Voici quelques recommandations avant de se lancer :

1.    Il est nécessaire que le meneur lise au moins une fois l’intégralité des modules afin de s’en faire une idée et pouvoir les utiliser au bon moment lors des sessions de jeu ultérieures.

2.    Impliquer ses joueurs et leurs Personnages dans l’histoire est la clef d’une fin de campagne réussie. Le but du meneur est de mettre ses PJ au cœur de l’intrigue afin de laisser l’opportunité à des moments intenses d’émerger. Si l’histoire ne concerne pas les Personnages ou que ces derniers ne peuvent pas avoir d’emprise sur elle, les joueurs risquent de s’ennuyer. Pour éviter cet écueil, le meneur devrait passer en revue les arcs narratifs et les buts personnels de chaque Personnage. Cela l’aidera à faire un premier choix parmi les modules. Si un Personnage possède un arc narratif personnalisé ou crée au début de la campagne, le meneur devrait prendre le temps de créer ses propres modules.

3.    Le meneur devrait s’assurer que chaque Personnage aura son heure de gloire. Si les projecteurs sont toujours braqués sur le même Personnage (et donc le même joueur), cela empêchera peut-être les autres de profiter de la fin de la campagne. Le principe de Dearg est d’arriver au terme d’un arc narratif majeur (celui de l’Amour) mais cela ne devrait pas empêcher les autres Personnages d’être au cœur de l’intrigue. C’est la raison pour laquelle certains modules sont des histoires concernant spécifiquement d’autres arcs narratifs. Chaque joueur devrait bénéficier du sien afin d’avoir le loisir de développer son Personnage et son orientation pour la fin de la campagne.


De l’improvisation

Le système des modules oriente le meneur vers l’improvisation. Les modules sont autant de possibilités qu’il pourra utiliser – ou pas – au fil de l’évolution de l’histoire et de son dénouement.  C’est la raison pour laquelle le meneur devrait lire et s’imprégner de chaque module : plus il aura une maîtrise aboutie des enjeux et des interactions, plus il aura la capacité d’improviser le moment venu. Les fiches techniques pour chaque module (à télécharger à partir de www.esteren.org) peuvent aider le meneur qui souhaite improviser : chaque fiche résume les enjeux principaux de chaque module. Le meneur peut aussi se construire ses propres fiches avec des notes qui l’aideront à naviguer dans la fin de l’histoire selon les réactions et les choix des PJ.

Des bénéfices d’une chronologie préétablie

Improviser n’est pas une obligation pour jouer la fin de la campagne Dearg. Certains meneurs préfèrent préparer une chronologie des événements à l’avance. Il n’y a pas une meilleure manière de faire qu’une autre : le plus important reste que le meneur et ses joueurs s’amusent.

Chaque meneur va pouvoir se situer quelque part entre deux pôles : improvisation complète et chronologie préétablie. Selon son style, chaque meneur sera plutôt tenté par un mode de jeu ou l’autre. L’objectif est de trouver le bon équilibre entre les deux.

  • Improvisation complète. En faisant ce choix à l’extrême, le meneur décide de ne rien prévoir à l’avance. Chaque module représente la pièce d’un puzzle qui se mettra en place au fur et à mesure des parties, dans un ordre qui n’aura pas été défini à l’avance. L’improvisation peut également aboutir à mélanger les modules entre eux, selon le rythme ou la mise en scène que le meneur souhaite pour ses parties. Dans ce mode de jeu, le meneur ne sait pas du tout où va aboutir la campagne : il découvre la fin en même temps que ses joueurs. La campagne Dearg donne tous les outils pour se risquer à une telle mise en scène.
  • Chronologie intégrale. Un meneur peut souhaiter bâtir une chronologie des événements clefs qui vont – ou risquent – d’arriver. Ce mode de jeu est plus classique et revient à construire la fin de campagne comme un scénario avec son prologue, ses actes et son épilogue. Selon ses choix, le meneur pourra laisser plus ou moins d’inconnus dans son scénario, en particulier pour l’épilogue. Plusieurs raisons peuvent justifier ce choix. Improviser, rebondir à la volée selon les choix des joueurs peut être un exercice périlleux demandant au meneur une certaine aisance. Les meneurs débutants devraient envisager de s’appuyer sur une chronologie des événements, même parcellaire. Cette structure permet d’avoir des points de repères dans le déroulement et évite au meneur le risque de se perdre complètement dans son histoire. Un autre avantage de la chronologie est la possibilité de travailler les effets de mise en scène en amont : rebondissement, suspense, cliffhanger. Improviser de tels effets sur le vif peut être plus complexe et certains meneurs souhaitent mettre l’accent sur la mise en scène : une chronologie travaillée leur conviendra mieux.

Crédits photo : Monika Clarke - maps, cameras and coffee

1 commentaires:

Documentation autour des prétirés du Livre 1

2/17/2015 06:54:00 PM Iris d'Automne 0 Comments

La documentation est une tâche de fond qui avance en étant parfois déconnectée des impératifs de sortie. Adeliane fut mon premier chantier de recherche pour Esteren. Ce petit article présente les coulisses de ce type de travaux. 

Pour créer des costumes, ma matière première est l'histoire de la mode, en alternance avec les créations de haute couture. Pourquoi la haute couture ? Parce qu'elle ne se soucie pas d'économie, et a donc un degré de finition et raffinement supérieur, de sorte que chaque vêtement ait le potentiel créatif de servir d'inspiration pour plusieurs autres costumes.

Adeliane

Pour Adeliane il fallait respecter son code couleur initial dans le Livre 1 - Univers, et être cohérent avec l'idée que l'on se fait des demorthèn. J'étais donc partie sur un modèle sobre, confortable, et directement inspiré d'un modèle de Christian Lacroix qui me semblait absolument parfait dans le cas présent. Gawain a ensuite adapté le costume à son illustration.

Nota : si vous vouliez réaliser ce costume pour vous-même, la coupe de la jupe est très simple. Pour le haut, vous avez deux solutions : (a) partir de mon concept, auquel cas, vous n'aurez pas un haut très moulant car le tissus est raide, et il faut pouvoir entrer dans le vêtement ! (b) prendre un tissu extensible pour la majeure partie et procéder à broderies et franches en bas et sur les manches un peu évasées (effet plus proche de l'illustration de Gawain).

 

Quelques nouveaux travaux

Eoghan

Eoghan est normalement en armure, et possible qu'il le reste. J'ai quand même voulu creuser du côté du costume traditionnel pour un "fil d'ansaléir", pour proposer à quoi pourrait ressembler un vêtement de jour de fête par exemple.
 

Masha

Pour la mélancolique Masha, je suis partie sur une ligne un peu "Europe orientale" et mode "bohème", en m'efforçant de conserver le code couleur "teintes tertiaires" (bruns, beige...)






0 commentaires:

Esteren Tour : rendez-vous ce weekend à Montbéliard !

2/10/2015 09:29:00 AM Esteren 0 Comments

149ème date du Esteren Tour ce weekend dans l'Est de la France. Nous vous donnons rendez-vous à Montbéliard toute la journée du samedi 14 février (dire qu'on vous aime :D) à la convention du Troll Penché. Nous y avons été en 2012 et c'est avec un grand plaisir que nous y retournons !

Plus d'informations pratiques ici et sur leur page facebook.
La 21e convention aura lieu du 14 au 15 Février 2015 à la Filature d’Audincourt.
Adresse : allée de la Filature 25400 Audincourt

0 commentaires:

Après une souscription : du côté d'Iris

2/03/2015 11:11:00 AM Iris d'Automne 0 Comments

Nous sortons d'une souscription qui s'est heureusement terminée pour une double sortie : Occultisme et le Manuel de la Lune noire. Que se passe-t-il en interne quand un tel temps fort touche à son terme ?

Le suivi des souscriptions

 

Depuis 2012...

Les premières souscriptions estereniennes datent de trois ans seulement. La plateforme Kickstarter concerne la version anglaise de la gamme alors que la plateforme Ulule est utilisée pour financer la version originale, en français.Voici une vue d'ensemble et le statut de chaque projet :
  • été 2012 : Kickstarter Book 1 - Universe (Statut : OK)
  • automne 2012 : Kickstarter Book 0 - Prologue (Statut : OK)
  • printemps 2013 : Ulule Livre 3 - Dearg (Statut : En cours / Date de livraison inconnue)
  • été 2013 : Kickstarter Book 2 - Travels (Statut : Base OK + en cours pour paliers débloqués)
  • été 2013 : Ulule Livre 2 - Voyages (Statut : Base OK + en cours pour paliers débloqués)
  • printemps 2014 : Kickstarter Monastère de Tuath (Statut : OK)
  • hiver 2015 : Kickstarter Occultism (Statut : En cours / Livraison été 2015)
  • hiver 2015 :  Occultisme & Manuel de la Lune noire (Statut : En cours / Livraison été 2015)
Le financement participatif s'est imposé comme une nécessité : il contribue aux revenus (encore fort modestes) de l'équipe et permet de créer des contenus d'une meilleure qualité, voire crée des opportunités inaccessibles autrement. Notre coordinateur Nelyhann détaille ces problématiques dans sa rétrospective que vous pouvez retrouver ici.

Mais le financement participatif s'accompagne aussi de nombreux enjeux, avec beaucoup à apprendre sur le tas, pour s'organiser, suivre, préparer, anticiper.

Des effets sur le long terme

Quand une souscription se termine, il reste parfois du travail pour plusieurs années. Me concernant, le cas le plus flagrant est celui des mécènes (des souscripteurs ayant participé à un niveau plus élevé et qui verront leur personnage ou eux-mêmes représenté dans l'un des livres de la gamme). J'ai commencé sur ce chantier en août 2013, et je n'ai pas encore fini ! Heureusement les choses avancent : 4 figureront dans Lune noire et 12 dans Occultisme (le fait d'avoir un scénario avec beaucoup de protagonistes a bien aidé !). J'ai l'espoir de pouvoir placer utilement les autres principalement sur deux ouvrages sur lesquels j'avance doucement. 

La difficulté est de ne jamais laisser de côté trop longtemps un ancien dossier. Pour vous donner un aperçu, voici un résumé des "chantiers souscription" :


Sur 8 campagnes de souscription, 5 ont été livrées (sur Voyages, des contenus débloqués sont toujours en cours de développement comme le logiciel Esteren MAPS), 1 est en retard (Livre 3 - Dearg) et 2 viennent de s'achever et devraient être livrées cet été (Occultisme). Nel' a le gros du travail de suivi et préparation en tant que coordinateur, interface avec l'éditeur, directeur artistique... Outre bien sûr de rédiger les épisode 4 et 5 du Livre 3 - Dearg.

 

Contribuer à l'effort de guerre !

Dans cette belle mind-map, je me trouve à plusieurs endroits :
  • Tarot : en collaboration avec Nel', il a été décidé d'aller plus loin pour utiliser le potentiel de ce jeu de carte. Il s'agit, comme annoncé, de fournir une aide de jeu pour le système de combat ; mais également, via les atouts (équivalents des arcanes majeurs du tarot divinatoire), de proposer d'autres usages en jeu, s'appuyant notamment sur la culture tarish. Cette décision influe sur le contenu graphique des atouts et implique de concevoir un langage symbolique s'exprimant dans l'illustration. Le tout sera présenté et décrit dans un livret accompagnant le jeu. 
  • Occultisme: tout ce qui est soutien documentaire aux illustrateurs pour la dernière ligne droite, correction, supervision des relectures (un peu chronophage et empiète sur mon temps d'écriture actuellement).
  • Bestiaire : dès que possible je reprends la rédaction. En personne prudente, j'avais déjà préparé pas mal de choses, mais ça ne fait pas tout et j'ai de quoi m'occuper pour quelques mois, entre ce dossier et les autres rédactionnels qui m'attendent !
  • Esteren Maps : je suis là en feedback et test pour Pierstoval, mais également pour compléter la carte. C'est une tâche intéressante, mais par moment assez casse-tête (les régions de Gwidre par exemple n'ont pas été totalement fixées, des routes doivent être ajoutées, il vaut vérifier les localités évoquées dans les nouvelles et scénarios pour les placer...).
Mon objectif "à moi que je me donne" (nous verrons dans quelques mois où j'en suis) est de boucler ces dossiers et d'avoir bien avancé le rédactionnel sur deux autres en préparation, dans le but d'éviter au maximum de nous retrouver pris par l'urgence. Nous ne pourrons jamais éviter toutes les modifications de planning et tous les "à faire pour hier", mais nous pouvons les réduire.

0 commentaires: